DEVIS SUR MESURE Appel gratuit
Accueil / Infos pratiques / Climat & températures

En Birmanie (ou Myanmar) le climat est tropical, avec une saison des pluies de la mi-mai à octobre en raison de la mousson du sud-ouest, une saison fraîche et sèche de novembre à la mi-février, et une saison très chaude qui précède la mousson de la mi-février au début ou au milieu du mois de mai. 
Puis il y a les régions montagneuses, avec un climat doux ou frais, mais aussi une petite partie de l'Himalaya à l'extrême nord, très froide. Les pluies  dans la période de la mousson sont très abondantes le long de la côte, généralement abondantes dans les pentes des montagnes, tandis que dans les zones intérieures la mousson pénètre avec plus de difficulté, et donc certaines vallées et plaines de l'intérieur sont presque arides. Le soleil en Birmanie brille régulièrement pendant la saison sèche, tandis qu'il est rarement vu pendant la saison des pluies. 
L’hiver de la mi-novembre à la mi-février, est relativement frais dans le centre-nord, tandis que dans le sud il est chaud. Le ciel est souvent sans nuages et pendant la journée la chaleur est agréable, mais parfois des masses d'air frais en provenance de la Chine peuvent abaisser la température de la nuit à près de zéro degrés dans la partie septentrionale de la plaine, à environ 5 degrés au centre-nord, à 8/10 degrés à Yangon et sur la côte nord, et à 12/15 degrés sur la côte sud. En hiver, on enregistre les plus grandes différences : la température moyenne de janvier est de 18 degrés à Myitkyina, 20 degrés à Mandalay, 21,5 °C à Sittwe, qui se trouve sur la côte nord (donnant sur la baie du Bengale), 25 °C à Yangon et 26 °C le long de la côte sud. Donc, la chaleur est pratiquement estivale même en hiver seulement à partir de la région de Yangon l'ex-capitale de la Birmanie, et des plages de Chaungtha et Ngwesaung. 

Dans la période précédant la mousson, de la mi-février au début ou à la mi-mai, le temps reste bon, mais la température augmente progressivement ; dans les régions montagneuses, un peu d'instabilité dans l'après-midi se produit, avec les premiers orages. C'est le moment le plus chaud de l'année sur la Birmanie entière, en particulier dans les vallées et les plaines intérieures, où la chaleur devient insupportable, et on attend la mousson comme une libération. La température peut atteindre 37/38 degrés le long de la côte sud, 40 degrés à Yangon, et même 43/45 °C à Mandalay et dans les régions intérieures. Typiquement avril est le mois le plus chaud, mais le sont aussi les jours de mai précédant l'arrivée de la mousson. 
Le long des côtes (à la fois celle du nord donnant sur la baie du Bengale et celle du sud sur la mer d'Andaman), le réchauffement de la période avant la mousson est moins ressenti, pour l'effet d'atténuation de la mer et parce que les pluies arrivent plus tôt. 
La période de la mousson est moins chaude (les maximales descendent à environ 28/29 degrés sur les côtes, à 30 °C à Yangon, et 33/34 °C à Mandalay), mais elle est très humide, avec un temps souvent nuageux. La mousson arrive initialement dans la côte méridionale de la mer d'Andaman (v. Tavoy, Kampong Ulu, Îles Mergui), autour du 10 ou 15 mai, et est immédiatement très intense, tant et si bien que déjà dans ce mois dans cette zone il tombe plus de 400 mm de pluie. À Yangon la mousson arrive entre le 20 et le 25 mai, à Mandalay (où, cependant, elle a un effet plus limité) entre le 25 mai et le 1er juin, et enfin dans l'extrême nord elle arrive entre le premier et le 10 juin. Les mois les plus pluvieux sont presque partout juin, juillet et août, et dans les deux côtes, étant exposées à l'ouest, les pluies sont torrentielles : les précipitations même dépassent les 1 200 mm par mois ! Yangon est un peu moins pluvieuse, car elle se trouve dans la zone de l'embouchure du fleuve Irrawaddy, qui est orientée au sud, et reçoit environ 500/600 mm par mois à cette période de l’année, alors que la zone centrale où se trouve Mandalay reçoit seulement 100/150 mm par mois. En septembre, les pluies diminuent un peu, sauf dans l'extrême sud, tandis que dans le mois d'octobre la mousson se retire, à partir de là où elle était arrivée plus tard, à savoir le nord, et est remplacée par des vents secs, puis progressivement plus frais, du nord ou nord-est. 
Comme mentionné, la mousson affecte en particulier les côtes, étant exposées au vent du sud-ouest. Donc, ceci est la région la plus pluvieuse de la Birmanie, tant et si bien que les précipitations atteignent même 5 000 mm (soit 5 mètres !) par an (ou plutôt, dans la saison des pluies, parce que dans le reste de l'année il pleut très peu ici aussi). En revanche, dans les plaines centrales, les précipitations sont inférieures à 900 mm par an, comme il arrive à Mandalay, Myngyan, Magway et Bagan, l'ancienne capitale de plusieurs royaumes birmans. Au pied des chaînes de montagnes et sur les pentes, les pluies apportées par la mousson au contraire retournent à être abondantes, et pendant les périodes les plus pluvieuses, il peut y avoir des glissements de terrain et des inondations. 
 

Vous aimerez aussi

DEVIS SUR MESURE